Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 10 février 2008

ELECTIONS MUNICIPALES

A l'occasion des prochaines élections municipales, la parole est donnée aux candidats. Nous avons sollicité Mr le Maire Bruno Barthés et lui avons posé quelques questions sur ces élections, et bien évidemment ces colonnes seront ouvertes à tous ceux qui solliciteront les suffrages des Creissanais

Mr le maire Votre première mandature à la tête de la municipalité s'achève, pouvez vous en quelques mots faire le bilan de vos réalisations
Bruno Barthés:"Nous nous sommes employés durant toute la durée du mandat à finaliser ou lancer des projets d"équipements publics principalement. Parmi les plus importants figurent le nouveau forage des Bories dont l'exploitation devrait être effective à la fin du premier semestre 2008, au terme de neuf années d'instruction, le traitement des eaux usées par la réhabilitation du bassin de lagunage avec une capacité portée de 1000 à 2000 équivalents habitants, la création de 2 classes supplémentaires pour répondre aux besoins présents et à venir en terme de capacité et l étude sur l'implantation de bassins de rétention d'eau de pluie pour répondre notamment pour partie aux aléas enregistrés dans le PPRI(plan de prévention des risques d'inondation) renforçant ainsi la sécurité des habitants. La construction d'une maison de retraite est pour nous le fleuron des réalisations. Elle répond à la fois à un déficit en nombre de lits gériatriques enregistrés sur notre secteur et elle a permis la création de 47 emplois sur la commune dont une vingtaine occupés par des personnes résidantes à Creissan. Le social n'a pas été laissé pour compte, la réalisation de 24 logements sociaux vient le confirmer. C'est ainsi que des enfants de familles creissanaises et des parents dont les enfants sont installés sur la commune ont pu élire domicile dans notre cité
Avez vous des regrets sur tel ou tel projet ?
BB:"Conscient que tout n'a pas été parfait, c'est plus en termes de frustration que de regrets que je dresserai le bilan des sept années écoulées. Frustration quant aux lourdeurs et contraintes administratives qui viennent contrarier, la majeure partie du temps la réalisation des projets. A contrario, ces mêmes lourdeurs et contraintes sont parfois nécessaires. Elles sont garantes de la fiabilité et de l'adaptabilité des projets. Pour l'alimentation en eau potable, ce sera une garantie technique et hygiénique, pour les eaux usées, la garantie d'eaux non polluées rejetées dans le milieu naturel ; respect environnemental etc..

Etes vous partant pour un second mandat et si oui quelles sont les raisons qui vous aménent à vous représenter ?
BB :"Oui je suis partant pour briguer un second mandat. Depuis treize ans que je suis au service de la commune, dont sept dans les fonctions de Maire, je me suis complètement investi dans les responsabilités qui m'étaient dévolues. Avec l'équipe qui m'entoure, nous avons mis en place des équipements publics pour structurer notre cité. Les raisons qui nous amènent à nous représenter sont d'ordre passionnel d'une part et dictées par le sens du devoir et des responsabilités d'autre part. La gestion d'une commune aujourd'hui impose une vision à moyen voire à long terme. Tout ne peut pas être réalisé en un seul mandat et la perspective de participer au développement harmonieux de Creissan six années de plus intensifie notre motivation

Le projet de ZAC fait couler beaucoup d'encre et certains Creissanais sont inquiets, pouvez vous les rassurer et expliquer succinctement la finalité de ce projet ?
BB;"Le projet de ZAC a été expliqué à la population. Des éléments diffusés ces derniers jours ne traduisent pas de manière fiable la raison, le contenu et la finalité du dossier et ont pour tendance de semer la crainte dans les esprits. Les équipements publics en cours de réalisation ou à venir sont des équipements lourds, à la fois obligatoires et coûteux. La partie financière non subventionnée de l'ensemble des projets est assez conséquente. Elle sera financée dans un premier temps par l'emprunt. Ces emprunts devront forcément être remboursés aux organismes prêteurs. La zone d'aménagement concertée en tant qu'outil d'aménagement, par les participations financières qu'elles dégagent, va permettre à la collectivité d'assumer ces remboursements d'emprunts de manière plus confortable. La réalisation du projet étant étalée sur plusieurs années va permettre également à la commune d'absorber de manière maîtrisée la population à venir. Il faut également préciser que la zone des " Plantiers " inclue dans le périmètre la ZAC est déjà dans le périmètre du Plan d'occupation des sols de la commune et que seule la zone de la "Rouchére", située aujourd'hui en zone non constructible, vient intégrer et augmenter le périmètre du POS. Avec ou sans le projet de la ZAC, la zone des "Plantiers" aurait fait l'objet tôt ou tard d'aménagement. Aménagement anarchique ou maîtrisé qui sait ? La municipalité à choisi : un urbanisme cohérent et maîtrisé qui prend en compte la topographie des terrains, les contraintes hydrauliques, environnementales, la circulation (véhicules, piétons), le stationnement, la typologie d'habitat. Ce programme reste cohérent avec la capacité des équipements structurants tels que l'alimentation en eau potable et le traitement des eaux usées pour les principaux quand ces derniers seront réalisés Pour conclure, ce projet, qui, au demeurant, ne coûtera rien à la collectivité, ne sera engagé qu'au terme d'une procédure de révision simplifiée qui consiste à faire valider par tous les services de l'Etat (MISE, DDE, DDAF, PREFECTURE) la pertinence et la faisabilité du programme
Il est quasiment établi qu'une seconde liste se présentera aux suffrages des Creissanais, et c'est tant mieux pour la démocratie, qu'en pensez vous ?
BB:"Je suis un démocrate, chacun à le droit de s'exprimer, de manifester à un moment donné son approbation ou son mécontentement. Ceci dit, cette démocratie doit être avant tout respectueuse, encadrée par des valeurs républicaines. Elle doit se faire dans la transparence la plus totale quant aux idées qu'elle véhicule. Elle ne doit pas laisser place à l'insinuation, aux demi-vérités, aux suppositions, on ne doit pas s'en prévaloir pour justifier des intentions déguisées
En deux mots pouvez vous nous parler de votre liste ?
BB:"La liste que je conduirai et qui briguera les suffrages de la population les 9 et 16 mars prochains est composée de 12 conseillers sortants et de trois nouvelles recrues. Pour ce qui est des nouveaux, quand je les ai sollicités, j'ai compris que j'étais en présence de personnes qui avaient déjà réfléchi à la question. J'ai découvert une femme et deux hommes très motivés et prêts à s'investir pour leur commune. Des personnes qui ne pourront apporter que du bien dans l'équipe et par la même, dans la gestion communale; c'est en tout cas ce dont je suis convaincu après les avoir entendus me présenter les idées qu'elles comptent proposer. Pour ce qui est des conseillers sortants, je peux garantir que leur motivation reste intacte et qu'ils s'engagent eux aussi à s'investir comme ils l'ont fait jusqu'à présent et à être à l'écoute de la population

08:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (30)

Commentaires

Voila un blog interessant,j'espére que les gens vont contribuer à conforter la démocratie en apportant leurs commentaires.Nous souhaitons tous une campagne digne et respectueuse,et j'espére que vous responsable de ce blog,y veillerez.Bravo et bonne continuation
Un creissanais de fraîche date

Écrit par : bobby | samedi, 02 février 2008

Je reprends simplement ci dessous pour remarques l'introduction de cet article:
"A l'occasion des prochaines élections municipales, la parole est donnée aux candidats. Nous avons sollicité Mr le Maire Bruno Barthés et lui avons posé quelques questions sur ces élections, et bien évidemment ces colonnes seront ouvertes à tous ceux qui partiront "à la bataille""
J'aurais souhaité que la personne sensée poser les questions signe ses questions...Qui est derrière ce "nous" de la "transparence opaque"?
Et pourquoi parler de "bataille" pour un évènement démocratique comme des élections? Dommage!
Je me félicite cependant de cette initiative de Blog en regrettant que cette volonté de communication apparaisse tardive et sélective.
Pourquoi n'y a-t-il toujours aucun panneau d'affichage extérieur à la mairie contenant les infos règlementaires auxquelles tous les citoyens doivent pouvoir accéder?
Simple pourtant et accessible à tous...
Mais comme il n'est jamais trop tard pour bien faire,j'espère que cette période électorale permettra à nos futurs élus, quels qu'ils soient, de prendre conscience que le développement de la citoyenneté et la démocratie sont des enjeux essentiels pour bien vivre à Creissan comme au niveau national ou Européen...
Jean Michel CARREZ (Creissanais attaché à son village ainsi qu'à la qualité de la démocratie et de la citoyenneté)

Écrit par : CARREZ Jean Michel | dimanche, 03 février 2008

Jean Michel tout d'abord merci pour ta participation à ce débat démocratique. Ensuite je dois te dire que ce blog n'est pas la propriété d'une personne, il est au service des Creissanais et tout un chacun peut y intervenir. Si je ne cite pas mon nom, ce n'est pas par crainte, chacun ici peut savoir qui je suis, le but de cet espace démocratique n'est pas de me faire connaitre, ni de me cacher, il est d'informer et de permettre l'échange entre citoyens. Si le terme "bataille" te surprend, je le comprends très bien c'est pourquoi je l'ai mis entre guillemets, peut-être aurait- tu préféré "combat". Pour moi en tout cas le terme n'est pas péjoratif
Pour te faire plaisir je signe mon prénom.Excuse le tutoiement mais comme on se tutoie d'habitude, je ne déroge pas à la règle

Écrit par : Jacques | dimanche, 03 février 2008

Je tiens à féliciter l'instigateur de ce blog. Personnellement, je ne le perçois pas œuvrant sous un masque... Il a suffisamment fait la preuve de son attachement à la commune, à ses habitants... depuis de nombreuses années !
Mon souhait principal est l'espoir qu'il y aura de nombreuses interventions, afin de nous permettre d'élire notre future équipe Municipale, avec une meilleure connaissance des hommes et femmes qui la composeront.
La parole aux Citoyens, même si elle se fait par le biais d'écrits, est une trop rare opportunité, ne la laissons pas nous échapper !

Écrit par : Gardye Jeanine | mardi, 05 février 2008

Jacques a répondu clairement et sincèrement à la question que je posais dimanche. Je l'en remercie et m'associe à la remarque concernant "son attachement à la commune" faite par Jeanine ce mardi.
Cependant, n'oublions pas que notre village est en pleine évolution et que nous ne nous connaissons pas tous...
Je trouve donc qu'il est souhaitable que chacun d'entre nous signe ses correspondances "publiques" pour les assumer et pour permettre de mieux se connaitre.
En répondant positivement et amicalement à ma remarque, Jacques m'a permis de l'identifier comme étant le référent de ce blog et de réactiver une correspondance "privée" par email entre nous ce dont je me réjouis!
Jean Michel CARREZ

Écrit par : CARREZ Jean-Michel | mercredi, 06 février 2008

Bonsoir,

Ravi de découvrir ce blog offert aux habitants de Creissan.
Habitant un village TRES proche de Creissan, j'interviens régulièrement chez Tante Agathe, vous connaissez peut-être.
Nul doute que la réflexion de M. Carrez est respectable , mais, pour autant, sur un blog, l'anonymat de celui qui rédige (si cette personne le désire) doit être respecté, d' où l'utilisation de pseudos. Nul n'est obligé de signer en son nom pour être "reconnu", cela dépend de ce que l'on met derrière la notion de reconnaissance.
Chez Tante Agathe, le "blog master" me connaît, sait mon patronyme, mais respecte intégralement mon pseudo.
Je m'inquiète de comprendre les raisons de M. Carrez quand il incite les gens à divulguer leur civilité: certains pourraient en user pour faire de la "chasse aux sorcières". En matière de blog la "transparence opaque" appartient au blogueur et il m'en coûterait de priver cet espace de liberté de cette latitude..Libre à vous, M. Carrez, de signer de façon chevaleresque vos propos, mais cette démarche ne vous autorise toutefois pas à faire naître de la suspicion chez les anonymes...tant et si bien qu'ils contribuent à l'existence d'un blog quel qu'il soit. Si vous pratiquez les blogs depuis longtemps, vous comprendrez. Et ce n'est pas parce que celui, ou celle, qui diffuse des calembredaines, voire pire, sur un blog en signant d'un pseudo que celui (ou celle)-ci ne s'expose au mépris ou à la vindicte, allons jusqu'à dire la vigilence citoyenne, des autres blogueurs...
Il n'est point nécessaire (ni néfaste à la démocratie) de connaître l'identité d'une personne pour mesurer la portée de ses propos.

Par ailleurs, je salue cette noble et fort citoyenne initiative qu'est ce blog consacré à un village que j'aime beaucoup, sincèrement, et avec lequel j'entretiens des liens très amicaux.

Bonne chance à Bruno Barthès,
mes salutations,
KZO

Écrit par : kzo | jeudi, 07 février 2008

Quel bonheur de retrouver les photos et l'histoire de mon village !!! Tous les creissannais aurons l'occasion ainsi de comprendre combien nous aimons notre village depuis toujours et combien nous sommes fiers de ce qu'il est devenu. Mais j'ai tout de même quelques pincements au coeur quand des personnes sous couvert d'une période électorale attaquent, calomnient, mettent la pression par jalousie ou bien par manque de reconnaissance tout simplement.
Je les invite à méditer ces paroles " de toute façon je ne peux vous éduquer car en définitive vous devez comprendre par vous-mêmes "

Écrit par : germaine | dimanche, 10 février 2008

je suis a creissan depuis 1978,j'aime ce village,je me suis intégré et je n'aime pas qu'on l'attaque,j'ai étais président de l'age d'or,créateur des amis de creissan,responsable de la bibliothéque,donc je me suis impliqué et je n'ai de leçons a recevoir de personne donc soyons indulgents et ne critiquons pas,notre village est super et on fera tout pour qu'il le reste,j'en suis convaincu

Écrit par : sanchez | dimanche, 10 février 2008

Il fait bon vivre à Creissan !

Oui… Mais…

L’extension de zones urbaines se fait, et se fera encore, hélas, au détriment du cœur du village.

La circulation routière, en perpétuelle croissance, souvent entachée par une vitesse excessive, créée une importante pollution atmosphérique et sonore.

Par contre la circulation des piétons demeure préoccupante. Peu ou pas de trottoirs. Certains passages sont très dangereux pour les personnes dont la mobilité tend à se réduire.

Une partie du poumon du village, situé au cœur, a cédé la place à la Maison de Retraite et à une zone d’habitation (dite… logements sociaux).

Le camping devrait être amputé de places, pour cause d’extension du groupe scolaire.

L’esplanade, n’a jamais tenu ses promesses, son accessibilité est toujours insatisfaisante (dangerosité des marches, pas de rampe, instabilité des allées, du fait du revêtement souffrant de ravines etc.).

Voici, Mesdames, Messieurs, les futurs élus, mes… vertes… doléances !

Écrit par : Gardye Jeanine | mardi, 12 février 2008

Lors de l'éditorial d'Août 2007, Mr le Maire a exprimé le souhait d'améliorer le tourisme :

- des embelissements ont été fait au camping.
- le présbytère a été refait et mis en valeur.

Le centre ville et son château font-ils partis des futurs projets de notre commune?

Écrit par : Lili.decreissan | mercredi, 13 février 2008

Bonne idée ce blog. Au dela des élections, profitons de cet espace pour discuter du futur de Creissan. J'aime bien la verte et vertueuse approche de Jeanine Gardye, oui il y a des glissements qui peuvent etre inquiétants pour l'avenir s'ils ne sont pas identifiés à temps.
Ce n'est d'ailleurs pas forcément lié à l'action de l'équipe municipale, mais plutot à une évolution générale (nombre de véhicules ou explosion démographique-voir Montady)
Ceci dit il ya beaucoup de petites choses qui se sont accumulées au fil du temps et qui agacent les creissanais au quotidien, les trottoirs en sont un exemple . Il y a aussi des sujets plus importants et plus difficiles à résoudre comme la survie du petit commerce ou le maintien du micro marché du Mardi. Vite des idées .. pour le confort de tout le monde.

Écrit par : Michel Delmar | mercredi, 13 février 2008

Je salue l'article relatif aux modalités du vote aux élections municipales dans les communes de - de 3500 habitants. Il y manque cependant une précision qui peut revêtir une grande importance.Afin que les Creissa

Écrit par : devaux gerard | mercredi, 13 février 2008

Mon commentaire ayant été coupé par l'arrivée d'un autre je le reprends donc.Il manque une précision au "mode opératoire électoral",importante pour la validité du vote.Je pense que son auteur aura à coeur de préciser et je lui laisse l'honneur de le faire.
Je salue également l'intervention de Mr Delmar que je ne connais pas.Il faut effectivement des idées, de l'ambition pour le village ;je crois que cela ne manque pas et vous en aurez la démonstration.Bien cordialement à tous deux.

Écrit par : devaux.gerard | mercredi, 13 février 2008

A Germaine ( ?) et Gilbert Sanchez (conseiller municipal se représentant à nos suffrages)
Oui, il fait encore bon vivre à Creissan !
Creissan n’est pas Bagdad, il entame juste comme partout ailleurs un débat démocratique !
Avoir envie de collaborer à l’amélioration de notre village n’est pas « l’attaquer » au contraire.
Proposer la pluralité nécessaire à une véritable démocratie est un acte citoyen et légal.
Toute candidature, qu’elle soit renouvelée ou nouvelle, est un acte courageux et généreux.
Alors pourquoi parler de jalousie au risque de décourager les plus dévoués des citoyens ?
Mais on peut être dévoué et ne pas avoir suffisamment de compétences ou se tromper parfois…
Ne confondez donc pas « manque de reconnaissance » avec déférence obligée et accord total…
Avoir l’esprit critique, c’est avoir envie du débat et en effet Germaine, c’est une question d’éducation.
C’est reconnaître les bonnes réalisations (ex : maison de retraite, fête du centenaire de la mairie)
C’est aussi savoir poser un autre regard sur certains dossiers tout en travaillant ensemble.
Enfin c’est toujours avec la conviction que notre village sorte grandi de ces débats que j’y participe à
mon modeste niveau, avec passion mais aussi avec raison…
Je me permettrai de rappeler à Gilbert que la passion et la rancœur sont mauvaises
Conseillères puisqu’elles l’avaient poussé à quitter le village pendant son mandat de conseiller.
Il est revenu et j’en suis sincèrement heureux ayant gardé avec lui des liens chaleureux de voisins.
Qu’il sache cette fois garder la raison même au travers de quelques turbulences électorales…
Je compte aussi sur lui s’il était réélu pour ne plus accepter de voter une décision en conseil municipal
sans avoir toutes les informations concernant les avis exprimés de ses concitoyens…
Il comprendra de quoi je parle et sait que nous aimons tous deux notre beau village!
Jean-Michel CARREZ ( JMi pour les adeptes du blog )

Écrit par : CARREZ | mercredi, 13 février 2008

Je constate avec plaisir et délectation que le débat est ouvert.A part quelques réglements de comptes personnels mais pas trés méchants ,la discussion promet d'être interessante et trés instructive Je souhaite que s"échangent des idées,des programmes,que les creissanais fassent part de leurs doléances,de leurs envies,félicitent ou critiquent la municipalité en place,tout en respectant les régles démocratiques.Chapeau monsieur Delmar pour votre intervention et bravo à tous les intervenants quels qu'ils soient pour leur implication dans le débat.
Pour finir je salue le créateur de ce blog que je connais et qui va essayer lui de me reconnaitre

Écrit par : citoyen | jeudi, 14 février 2008

Le maintien des petits commerces, du micro marché... il est évident que cela doit être un des objectifs prioritaires, pour la commune ! (Il y en a d'autres, j'en suis consciente !)

Si j'avais eu un jour, quelque pouvoir politique, j'aurais plaidé pour que les courageux commerçants qui choisissent de s'implanter dans un village, bénéficient d'avantages fiscaux et sociaux, qu'ils auraient pu répercuter sur leur - faible - marge, afin de réduire leur inégalité face aux supermarchés.

L'implantation -en son temps- du centre commercial, m'était apparu comme inadapté, parce que trop excentré du cœur du village. Et la traversée du village est toujours aussi problématique !

En 1987, j'avais écrit quelques lignes, à visée humoristique, inspirées de ma propre expérience lors d'une "tentative" de traversée du village à pied. En relisant ces lignes je constate qu'il n'y a pas grand chose de changé ! Je vous livre le dernier quatrain :
"Pensez à moi, qui bien droite, sur mes pieds,
Entreprendrai bientôt une nouvelle traversée,
Et, si jusqu'au cimetière, je peux "pousser",
Ce sera enfin rassurée...
d'en revenir !"

Écrit par : Gardye Jeanine | vendredi, 15 février 2008

Faisant suite à l'intervention de Mme Gardye jeanine je puis l'assurer que les problématiques évoquées très justement font partie de la réflexion des quatre candidats de la liste maintenant intitulée :"ensemble préparons l'avenir de Creissan village ",NOTRE village.
Prochainement vous pourrez prendre connaissance de nos projets et approches .Cette information sera portée à la connaissance de tous les creissanais et creissanaises en même temps.Ensuite le débat auquel nous aspirons - puisque c'est l'une de nos motivations essentielles -sera ouvert et c'est avec plaisir que nous répondrons aux remarques ,interrogations,critiques et demandes d'éclaircissement.
Prôner une démocratie participative ne doit pas être une simple déclaration d'intention mais une règle de conduite qui se met en pratique au quotidien. "L 'homme ne vaut que par ce qu'il fait et non par ce qu'il dit" Merci de votre intervention et recevez mes plus cordiales salutations.

Écrit par : devaux gerard | samedi, 16 février 2008

Bonjour à tous et toutes, bonjour Monsieur Devaux,
C'est avec plaisir que nous allons engager le débat, c'est d'ailleurs avec une certaine curiosité que j'attends vos propositions.Pour animer la discussion je vous propose deux thèmes:
1) la contrainte majeure de revoir notre système d'assainissement des eaux et ses conséquences financières...
2) la mise en valeur de notre richesse naturelle - la nature.

En ce qui concerne le premier thème, la prochaine municipalité quelle quelle soit devra s'acquitter de cette tache. Il est à mon avis regrettable que ces problèmes ne soient pas du ressort de la communauté de commune. Le cout d'une station d'épuration est élevé, Creissan a choisi le lagunage c'est un bon choix car c'est le moins onéreux, il faudra cependant le financer..j'espère trouver quelque chose de concret dans votre projet.
Nous sommes un de rares villages à avoir la garrigue au bout de la rue. Sa valorisation permettra d'aider les nombreux propriétaires de chambres d'hote et autres gites. Installé à Creissan depuis plus de cinquqnte ans, trois générations j'ai eu le privilège (court) d'user mes culottes sur les bancs de l'école de creissan et de courir la campagne avec mes camarades. J'ai vu le village glisser vers la modernité grace à un maire dynamique. Nous sommes certainement devant un nouveau défi égal à celui des années soixantes, il nous faut imaginer l'avenir si nous voulons le maitriser. Quel tourisme voulons nous? comment arreter les promeneurs et les inciter à passer quelques heures au village... Quelle place devons nous donner aux viticulteurs pratiquant la vente directe? faut-il relancer le parcours de santé?
J'espère que vous n'allez pas éluder toutes ces questions, mais vous en avez certainement d'autres (moi aussi)... A bientot donc

Écrit par : Michel Delmar | lundi, 18 février 2008

Le département projette 800 kms de pistes cyclables pour 2012.

Une piste cyclable et pédestre reliant les principaux villages autour de Creissan ne serait-elle pas un bon moyen de favoriser le tourisme, de permettre à nos enfants de se rencontrer et d'accéder par des moyens écologiques à leur collège?

En espérant que cette question trouvera une réponse lors de la prochaine campagne des municipales.

Écrit par : Lili.decreissan | lundi, 18 février 2008

Bonjour Lili decreissan (madame sans doute!)
Ce Lundi vous suggerez que le programme des "candidats "comporte un volet Pistes cyclables.En ce qui nous concerne nous avons effectivement pris en compte cet aspect de l'aménagement du territoire et de la sécurité.Aussi et sur ce point je ferai une entorse au principe de communiquer avec tous les creissanais en même temps.Parmi les pistes de réflexion qui vous seront présentées ce Mercredi vous verrez que nous souhaitons engager une étude et probablement un partenariat pour relier Creissan à Puisserguier et Quarante par une piste piéton/cycliste.
Je vous remercie et vous adresse mes cordiales salutations

Écrit par : devaux gerard | lundi, 18 février 2008

Bonjour Monsieur Delmar, Je tiens tout d'abord à saluer votre courtoisie car ,vous avez pu le constater,ce n'est pas l'attitude de tous.
Votre curiosité ,toute naturelle,sera très prochainement satisfaite ,au moins sur la forme.
Vous pourrez constater que de nombreuses pistes de réflexion sont évoquées.Sur les deux points que vous abordez dès à présent vous n'aurez qu'une réponse partielle ,mais nous aurons la possibilité d'en débattre et je le ferai avec un réèl plaisir.D'ores et déjà je vous rejoins sur :
-la nécessité de définir des objectifs et un plan d'action pour valoriser le tourisme et bénéficier de retombées financières .En effet Creissan a de la ressource et des sites qu'il est possible de mettre en valeur.
-La promotion des productions viticoles "patrimoine" local peut être améliorée si tous les acteurs travaillent ensemble.
Recherchons donc les synergies et pensons à demain.
-Le traitement des eaux usées est à ce jour ,et pour nous ,une question traitée par les décisions récentes.Toutefois il serait prudent de s'informer des textes en préparation à Bruxelles.Si les stations d'épuration deviennent obligatoires à court terme il conviendrait alors de limiter les travaux envisagés ,d'en réduire le coût,et de préparer les investissements nécessaires .
N'ayant pas l 'expertise dans ce domaine je ne pourrai donner un avis plus élaboré qu'après consultation du dossier .
Cordialement. G Devaux

Écrit par : devaux gerard | lundi, 18 février 2008

Oui, il est regretable que des noms d'oiseaux s'échangent avec des gens qui ont démontrés leur dévouement à Creissan.

Écrit par : Michel Delmar | mardi, 19 février 2008

bonjour àtoutes et à tous
bravo pour cet espace d'echange .le problème de l'eau me tient particulièrement à coeur et j'espère que creissan saura anticiper les problèmes qui se poserons inévitablement(pour toutes les communes d'ailleurs ) en refusant de nouveaux forages privés par ex ou en èvitant d'arroser les espaces verts publics en période de secheresse et bien d'autres choses encore .lla propreté des alentours de creissan laisse à désirer et les petits ruisseaux ou ce qu'il en reste sont de véritables dépotoirs .je trouve l'idée d'une piste cyclable tres bonne et les petits chemins autour du village sont un lieu de convivialité où l'on se salue entre promeneurs cyclistes ou cavaliers

Écrit par : annick | mardi, 19 février 2008

L'incivisme et le vandalisme sont malheureusement deux fléaux, qui n'épargnent pas notre commune. Leurs auteurs agissent dans l'ombre, perpétuant leurs forfaits à l'abri des regards... Aucune commune n'a les moyens financiers et humains pour endiguer et réparer. Nos employés municipaux qui sont souvent sur le... front, en savent quelque chose ! Parmi les taches qui leur sont dévolues, il y a celle d'épargner régulièrement nos regards, du constat de lâches actions !
Comment ne pas être navré, lorsque l'on a connu le parcours de santé des Bories, lorsqu'il fut équipé, d'avoir découvert petit à petit à quoi il avait été réduit ! Cette vaste pinède en surplomb du village, demeure malgré tout, un charmant espace de promenade.
Quant à la création de pistes cyclables si elle se réalise, ce sera un bonheur pour ceux qui les emprunteront.

Écrit par : Jeanine Gardye | mardi, 19 février 2008

Les anciens se souviendront de la micheline qui passait au travers du canton. L'ancienne voie ferrée existe toujours, je crois bien que le Conseil général y pense.. En tout cas Lili, Annik les pistes cyclables c'est une bonne idée. Un groupe faisant partie de la liste menée par Monsieur Barthès s'est déja penché sur ce projet. Plusieurs solutions sont possibles (trois), elles seront à discuter ensemble avec les autres communes.
Question propreté des environs, ce serait pas mal si l'école organisait une journée de sensibilisation et de nettoyage des abords du village.
Lili et Annik ont rejoints le blog, et c'est du positif!! On attends d'autres amateurs...

Écrit par : Michel Delmar | mardi, 19 février 2008

il y a déja un projet de piste cyclable qui sera proposé par la communauté des communes mais cela prend du temps.

Écrit par : le tché | mercredi, 20 février 2008

Merci à Mr Devaux de répondre aussi clairement à toutes nos questions.

J'apprends que le pojet de cette piste cyclable à déjà fait l'objet d'une étude. Il serait donc intéressant de connaitre les autres projets qu'étudie l'é-
quipe en place.

En ce qui conserne la propreté de notre village, une demi journée a déjà été organisée à l'école de Creissan à l'automne dernier.

A bientôt.Lili decreissan.

Écrit par : Lili.decreissan | mercredi, 20 février 2008

Puisque monsieur Delmar interpelle les jeunes,je me dois de lui répondre car cela me concerne , et lui faire part de nos besoins,nos envies pour mieux vivre la vie de village qui est il faut le dire souvent monotone.Quels sont nos besoins? D'abord que l'on nous consulte,que l'on nous écoute et si possible que l'on nous entende(conseil des jeunes),que la mairie nous fasse confiance en nous confiant la mise en oeuvre de projets pour ados,que nous ne soyons à chaque dégradation accusés de tous les maux,souvent à tort.Nous avons envie d'avoir un terrain de sport,ouvert en permanence et bien d'autres équipements.Le principal je pense est d'établir un dialogue,se respecter réciproquement et vous verrez qu'à Creissan la jeunesse s'eveillera.
Pour terminer,quelle que soit la prochaine équipe municipale,mesdames,messieurs,ne nous oubliez pas.MERCI(excusez l'anonymat)

Écrit par : J.M | jeudi, 21 février 2008

Bravo à cette première intervention d'un "jeune" résidant du village. Je regrette personnellement ce couvert de l'anonymat, mais je respecte les choix de chacun.
Si j'ai bonne mémoire, des précédentes expériences en faveur des jeunes, n'avaient pas été concluantes, mais des rumeurs ont peut-être déformé la vérité. Et une nouvelle génération, frappe à la porte, donc il serait dommage de la laisser close !
Il serait navrant que toute la jeunesse du village soit associée aux actes de dégradation. Ce ne peut être le cas ! Un seul individu, voire deux, sont tout à fait capables de commettre des dépradations en peu de temps. De là à condamner une frange de la population qui porte l'espérance, de par sa jeunesse, sa force de création... c'est un pas que nous devons nous garder de franchir ! Et je suis persuadée que nombreux sont les habitants du village, à penser comme moi. Quelques trublions, ne peuvent être représentatifs. Apprenons à nous respecter les uns et les autres et nous pourrons peut-être contribuer à améliorer les rapports. J'ai parfois "grondé" quelques jeunes, que j'ai connu enfants, voire vu naître, parce qu'ils adoptaient parfois l'espace d'un instant, un comportement anormal, et parfois dangereux pour eux. Mais, c'est toujours un bonheur pour moi, de les rencontrer. Et mon plus grand souhait c'est qu'ils deviennent à leur tour lorsque le temps viendra, des adultes responsables. Alors ? Vive la jeunesse !

Écrit par : Jeanine Gardye | jeudi, 21 février 2008

Bonjour à toutes et tous et merci de vos interventions sur ce blog.
C'est avec plaisir que j'ai lu les interventions de JM et de Jeanine.
Oui il faut développer des projets de concertation et de travail en commun avec les jeunes et ados.
Notre résumé de propositions distribué le 20 Février comporte ce type de démarche
-création d'un conseil des jeunes
-Aménagement d'une zone dédiée à leurs activités
-initier des projets qu'ils pourront porter, avec notre soutien.
Certains actes ont porté le discrédit sur la "jeunesse "creissanaise. Avec JM ,notre jeune intervenant, je pense que l'ennui et la frustration peuvent conduire à cela.
Développons les solidarités intergénérationnelles, le travail en commun et nous ferons évoluer la situation.

Écrit par : devaux gerard | vendredi, 22 février 2008

Les commentaires sont fermés.