Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 31 décembre 2012

VOEUX 2013

nouvel_an_027.gif

 

 

 


Ces voeux,sont les sixièmes exprimés par le blog,et sans doute pas les derniers si Dieu me prête vie,car le nombre de fidéles visiteurs ne cesse d'année en année de croître.Au début ,en 2007,la fréquentation était d'une trentaine de connexions journalières,aujourd'hui,il n'est pas rare d'atteindre les 300 .

Dans la mesure du possible et à condition d'en avoir l'information (je compte sur les associations),ce blog a pour but premier d'informer la population sur la vie communale,associative,culturelle et sportive .Il est également à votre disposition pour faire circuler vos sentiments,,pour présenter vos oeuvres(poémes,peinture,sculptures,dessins ou autres talents cachés.

N'hésitez pas à faire circuler vos craintes,vos envies,vos joies ,partagez cet espace de liberté (l'insulte et la diffamation sont bannies)

Nombreux sont ceux qui m'expriment à travers leurs mails,leur satisfaction de pouvoir par ce média garder le contact avec leur village ,qu'ils ont du quitter à regrets,pour une contrée lointaine.

C'est à eux que je pense en vous adressant à tous mes voeux de bonne et heureuse année 2013.Que cette nouvelle année vous apporte à vous et à ceux que vous aimez ,la santé,la joie et la prospèrité

Si vous souhaitez adresser vos voeux à vos amis,utilisez les commentaires qui restent ouverts

DSCF6387.JPGsans-titre.pngimages.jpg400_F_38359599_nPAUJp8GFIfXrRdSln1NxwvMObIYjOKN.jpg

 

Jacques

 

 

07:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Bonjour Jacques
Nous avons eu le plaisir d’échanger nos vœux personnels de vive voix
Cependant, j’ai lu avec attention tes vœux sur ce blog que tu gères.
Je souhaite savoir à quel « Dieu » tu t’es adressé pour qu’il te « prête vie » comme tu le dis et à quelles conditions il te fait crédit ?
Sur cet « espace de liberté » comme tu l’appelles, tu ne veux pas d’insulte ni de diffamation.
Cela parait bien normal !
Pour qualifier des propos d’insulte, c’est assez simple, surtout avec le dictionnaire…
Mais peux-tu nous expliquer comment tu t’y prends pour décider que des propos sont diffamatoires ?
Qui peut prétendre être en capacité de faire le tri entre propos critique, accusateur ou diffamatoire?
En démocratie, il n’y a que les juges, après enquête et débat contradictoire.
A moins que tu ne te tournes vers ton « Dieu » pour avoir son avis sur ce que tu dois interdire ou laisser passer…. Jean-Michel CARREZ (JMi)

Écrit par : Jean-Michel CARREZ | dimanche, 13 janvier 2013

Cher Jean Michel,je vois que tu ne changera jamais,toujours le mot pour ,sans en avoir l'air, faire réagir les gens.Je n'ai pas l'habitude de répondre,car je sortirai de la réserve que je me suis imposée,toutefois je me poses la question de savoir si tu ignore le sens des mots ou si tu le fais exprès,je pencherai plutôt pour la deuxième solution vu ta fonction d'enseignant.Je ne suis peut-être pas très instruit,mais je sais ce que sont des propos ou des écrits diffamatoires,et je sais aussi discerner la critique constructive et celle qui cherche à faire mal.Quant à mon "DIEU" comme tu dis,laisse le tranquille,il a bien des soucis actuellement,et,il y a une éternité que je n'ai pas de ses nouvelles.Sois un peu positif,arrête de juger les autres et fais quelques fois ton examen de conscience,tu verras tu t'en trouveras mieux

Écrit par : jacques | dimanche, 13 janvier 2013

Jacques
Je te remercie par avance d’avoir bien voulu faire preuve d’ouverture d’esprit en affichant ce nouveau commentaire sur le blog
En préambule, pour la clarté de notre échange, dans ma réponse ci-dessous,
j’ai repris l’intégralité de tes propos en y répondant par séquences.

Jacques :"Cher Jean Michel,je vois que tu ne changera jamais,
toujours le mot pour ,sans en avoir l'air, faire réagir les gens.
JMi : Oui c’est certainement vrai, j’aime « faire réagir les gens » car j’aime le débat avec mes amis mais aussi mes concitoyens quels qu’ils soient.

Jacques : Je n'ai pas l'habitude de répondre,car je sortirai de la réserve que je me suis imposée,toutefois je me poses la question de savoir si tu ignore le sens des mots ou si tu le fais exprès,je pencherai plutôt pour la deuxième solution vu ta fonction d'enseignant.Je ne suis peut-être pas très instruit,mais je sais ce que sont des propos ou des écrits diffamatoires
JMi : Je parlais de la difficulté pour nous tous à discerner l’exactitude de certains propos…
Si les faits énoncés sont du domaine privé, pas besoin de se poser la question de l’exactitude car ils ne devraient pas être proposés par qui que ce soit…et doivent être bloqués par le régulateur.
Dans ce cas nous sommes certainement d’accord.
Si les faits énoncés sont du domaine public et qu’ils se révèlent inexacts, comme toi je pense que la diffamation est grave si elle est volontaire !
Mais un propos peut heurter une « sensibilité » sans pour autant avoir été émis avec cette intention.
Comment fais-tu pour discerner avec certitude ce qui est diffamatoire ou pas ?
Comment fais-tu pour discerner avec certitude si cette diffamation est volontaire, et pour faire mal comme tu le dis ?
Tu ne m’as pas répondu…
Par contre, tu t’es vexé à tort en me parlant de mon métier, de l’instruction.
C’est la preuve que tu n’as pas compris ce que je voulais dire et que tu ne me connais pas bien.
Oui je suis enseignant mais tu vois, ce métier de contact m’a aussi appris que dans toutes les couches de la société, il y a beaucoup de personnes d’une grande richesse personnelle que j’estime souvent plus grande que la mienne…
Je pense que nous sommes tous complémentaires en société.
Je pense aussi que les compétences de chacun sont très précieuses pour les autres.
Ton allusion à « ma fonction d’enseignant » ressemble à celle que l’on rencontre parfois de ceux qui ont « un compte à régler » avec l’école et je peux le comprendre…
Mais elle est aussi injuste que celle qui laisse entendre que « tous ceux qui travaillent à la poste sont des fainéants » !
Expression que tu as dû entendre de nombreuses fois toi l’ancien postier alors que tes collègues en bavent souvent et sont généralement très dévoués.
Mais revenons-en à « l’accusation de diffamation ».
Elle peut être utilisée, consciemment ou inconsciemment, comme moyen de censure et tu le sais.
On ne peut donc pas écarter cette hypothèse à moins d’avoir une vision « angélique » du fonctionnement de la société.
D’où la grande difficulté d’appréhender objectivement cette notion en tant que « régulateur » d’un blog.
Parce que c’est humain, cela doit être plus difficile encore quand on est proche d’une « personnalité locale » dont la gestion peut être débattue sur le blog …
C’est simplement ce que je voulais dire et ta réaction « épidermique » m’oblige à préciser ma pensée.
Je ne porte pas d’accusation personnelle en disant cela et tu le comprendras si tu lis attentivement mes propos.
La difficulté à gérer cette réalité, pour qui que ce soit dans cette situation, ne peut garantir une gestion objective à partir du moment où il y a des réserves soumises à l’interprétation sur le contenu à laisser passer ou pas sur le blog…

Jacques : et ,et je sais aussi discerner la critique constructive et celle qui cherche à faire mal
JMi : Tu le crois certainement mais comme moi tu peux te tromper.

Jacques : Quant à mon "DIEU" comme tu dis, laisse le tranquille
JMi : C’est toi qui en parle dans tes vœux publics !

Jacques : il a bien des soucis actuellement,et,il y a une éternité que je n'ai pas de ses nouvelles.
JMi : ???

Jacques : Sois un peu positif,arrête de juger les autres
JMi : C’est comme la « critique constructive », c’est souvent l’argumentation éculée de ceux qui acceptent que l’on pense de façon critique à condition que l’on pense comme eux…

Jacques : et fais quelques fois ton examen de conscience,tu verras tu t'en trouveras mieux"
JMI : Là je me suis dit… qu’il fallait certainement mettre à profit ce conseil avisé.
Pour comprendre précisément ce que tu voulais dire
j’ai tapé « examen de conscience » dans Google:
Définition de Wikipédia (1er site qui apparait):
« L'examen de conscience est une technique pratiquée dans le catholicisme
afin de recenser ses erreurs graves de comportement (voir : péché)
de manière à pouvoir d'une part s'en confesser
et d'autre part éviter d'y retomber. »
Zut ! C’est encore perdu !
Je ne pourrai pas profiter de ton conseil pour me bonifier…
Car cette pratique, ma « religion » m’interdit de la suivre !

Écrit par : Jean-Michel CARREZ | mercredi, 23 janvier 2013

Les commentaires sont fermés.