Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 20 février 2014

Municipales

à

 

Lettre ouverte aux creissanais, par Bruno Barthes, maire sortant

 

 

 

La campagne bat son plein. Vous avez très certainement vu et entendu que les  membres des deux autres listes se livrent maintenant à des attaques calomnieuses : gestion opaque, pratiques douteuses et autres…

 

Nos filles, Emilie et Marion sont même citées dans les portes à portes pour avoir bénéficié de quelques faveurs suspectes et répréhensibles.

 

En quelque sorte, je suis un voyou et ceux qui m’accompagnent sont complices. On repart comme en 2008.

 

Pour la petite histoire, Marion fait actuellement un remplacement de congé parental à la Maison de retraite sur un poste à 21 heures semaine. Elle n’occupe en aucun cas un poste de titulaire. Elle a été recrutée à partir d’une annonce diffusée par Pôle Emploi au moment où elle se retrouvait au chômage sans aucun revenu. Le père que je suis, Président du Conseil d’Administration de l’EHPAD, n’est intervenu en rien dans le recrutement et a laissé toute latitude au chef d’établissement. Quant à Emilie, elle est employée à la Maison de retraite depuis son ouverture en 2007. Elle a été recrutée comme animatrice diplômée AMP (Aide Médico Psychologique) et n’a volé le poste à personne. Elle remplit bien ses fonctions depuis sept ans au point d’être réclamée par l’ensemble des résidents et d’être citée en exemple dans beaucoup de Maisons de retraites d’alentour. . Est-ce là, de la part du père, de surcroit, Président du Conseil d’Administration de l’EHPAD, une pratique de voyou ?

 

Ces accusations n’ont de valeur qu’aux yeux de ceux qui les profèrent. Pour ce qui me concerne, je vous ai fait part de ma ligne de conduite à laquelle je resterai fidèle jusqu’au bout ; dignité, dignité et encore dignité…

 

Je ne veux surtout pas rentrer dans ces pratiques de bas étage, proche du caniveau.

 

Si ceux qui s’y adonnent pensent qu’ils se grandiront ; ils se trompent, ils sont aveuglés par leur orgueil.

 

Ne croyez pas que nous restions insensibles à ce que nous entendons surtout quand il s’agit de nos filles. Nous avons notre sensibilité et notre amour de parents. Nous pourrions être tentés de haïr ces personnes, qui,  de manière insidieuse ou au grand jour , véhiculent ces fausses accusations.

 

Malgré ce, nous resterons droits jusqu’au bout, même si nous avons mal, même si nous ne dormons pas bien toutes les nuits, et nous appelons ceux qui nous font confiance à en faire de même : répondre à ces gens ce serait leur donner de l’importance, or, ils n’en ont pas !

 

Peut-être cette stratégie nous sera-t-elle reprochée par les adeptes de « la meilleure défense, c’est l’attaque… » mais, pour nous, Irène et moi, nous serons fiers, quoi qu’il arrive, je dis bien, quoi qu’il arrive, nous n’aurons pas à baisser la tête en nous regardant dans le miroir le matin.

 

Si je reviens pour la troisième fois demander la confiance des Creissanaises et des Creissanais, si 4 de mes colistiers actuels me font confiance en étant prêts à m’accompagner dans cette nouvelle aventure, si 10 nouvelles personnes à qui rien n’a été caché, nous font confiance au point d’être prêtes pour s’engager, à donner six années de leur vie au service de nos concitoyens , ce n’est sûrement pas pour des intérêts personnels.

 

Se mettre au service d’une population dans le cadre d’une gestion municipale est devenu un véritable sacerdoce. Un investissement de tous les jours. Un sacrifice permanent d’une vie de famille classique.

 

Prétendons-nous y parvenir sans fausse note ; jamais !

 

Si fausse note il y a, c’est plus en raison de la complexité de la chose publique que par une volonté de satisfaire quelque intérêt personnel.

 

Nous croyons en vous, en votre soutien et fidélité, en vos encouragements et cela nous suffit. Nos regards sont tournés vers le ciel et non pas vers le purin d’où sortent les pires méchancetés.

 

Certains des deux autres listes ont choisi cette voie, pas nous !

 

 

 

Irène et Bruno BARTHES

 

15:40 Publié dans POLITIQUE | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Monsieur le Maire,
votre lettre ouverte mérite d'être lu et relu , ceci est une belle réponse à la petite bourgeoisie qui pense qu'en portant des accusations vont récolter des voies, ils feraient mieux de s'occuper de présenter un programme qui tient la route mais en ont-ils vraiment un?
En tout cas mon équipe et moi même vous soutenons à fond.
Merci pour cette mise à jour.

Écrit par : buena vista | jeudi, 20 février 2014

Bonjour Bruno,

Votre lettre ouverte parue hier 20 février 2014 sur le blog de Creissan m’inspire divers commentaires. Elle est bien sûr pathétique mais aussi très habile.

Vous vous débattez comme un diable dans un bénitier parce que vous réalisez que vos concitoyens vous demandent des comptes. Ce qui vous déplait bien sûr et vous cherchez à vous justifier.

Rendre des comptes à ses concitoyens n’a rien d’extraordinaire, depuis les diamants de Bokassa avec Giscard ou plus récemment le ministre Cahuzac avec son compte à Singapour. Les français savent désormais qu’un élu peut les regarder dans les yeux et mentir.

Rendre des comptes à vos concitoyens après environ 12 ans passés à la tête de la Mairie, c’est banal et c’est devoir répondre à divers reproches que vous jugez infamants, mais ne sont-ils pas réels ? Des questions très diverses vous sont posées, notamment :
• Des accusations de favoritisme sur des octrois de logements sociaux à des personnes proches de vous (parents, amis)
• Des octrois d’emplois à l’EPHAD à diverses personnes (peut-être vos filles ? je l’ignorais), des personnes proches ou des conjoints ou parents d’élus municipaux de la majorité sortante
• Des octrois de marchés de travaux publics avec toujours les mêmes entreprises de façon répétée
• Une certaine opacité sur la ZAC et le contrat de la Mairie avec le promoteur et très certainement l’engagement de la Municipalité envers lui avec une clause léonine

Vous traitez ceux qui vous critiquent de caniveau et de purin. C’est là être peu respectueux Bruno du débat démocratique, ce me semble !

En fait en vous débattant comme vous faites, en traitant vos contradicteurs de purin et de caniveau , en rédigeant cette lettre ouverte, vous attirez l’attention de nos concitoyens sur des choses qu’ils ignoraient peut être encore ou qu’ils ne voulaient pas voir.

Par exemple j’ignorais tout de la situation de vos filles à l’EPHAD, d’autres citoyens aussi probablement. En faisant cette lettre vous vous tirez une balle dans le pied ce me semble.

Bien sûr, votre propos est habile : vous vous présentez comme une victime. La main sur le cœur (Atout Cœur) vous jurez de votre désintéressement. Vous affirmez votre bonne foi sans pouvoir réellement la prouver. D’ailleurs en voulant trop prouver, on ne prouve rien.

Vous traitez vos critiqueurs de caniveau et de purin, pourtant pour vous disculper, vous vous lancez dans des explications alambiquées et détaillées sur vos filles, argumentant sur votre honneur bafoué de père de famille, cherchant à noyer le poisson, alors que les accusations portées contre vous sont beaucoup plus larges !

Rappelez-vous cette phrase venue de la sagesse populaire :

QUI S’EXCUSE, S’ACCUSE !!

Je n’en dirai pas plus.

Piebar

Écrit par : piebar | vendredi, 21 février 2014

Répondre à ces gens ce serait leur donner de l’importance, or, ils n’en ont pas !
C'est justement ce que vous êtes en train de faire. Ne seriez vous pas inquiet ?

Écrit par : M | vendredi, 21 février 2014

Monsieur le maire
Laissez ces gens qui se croient intelligents,balancer des insanités,ça ne leur portera pas chance,j'ai moi même été démarché,j'avais de la sympathie pour un de vos adversaires,révolté par ces méthodes répugnantes,je voterai pour votre liste ,car votre histoire m'est arrivée et m'a causé d'immenses désagréments,qui se sont heureusement pour moi retournés contre des instigateurs ,dénoncés 3 mois après.Si je peux vous donner un conseil,faites votre route et ignorez ces piètres adversaires,ils n'en seront que plus marris.Excusez mon anonymat,mais je ne tiens pas malgré tout à provoquer une scène familiale

Écrit par : JP L | vendredi, 21 février 2014

Monsieur, je pense que vous n'avez pas très bien lu la lettre ouverte de Monsieur Barthès. Ce dernier ne prend pas ses critiqueurs pour du purin ou des caniveaux, par contre, il a raison de ne pas vouloir y regarder vu ce que vous êtes capable dans sortir Monsieur Piebar.
Je suis de son avis la couleur du ciel est bien plus belle.
Ce genre de procédé me conforte dans mon idée première, ma famille et moi même voterons pour vous Mr Barthès.
Vous êtes à présent le seul à nous avoir présenté un vrai programme
"Atout Cœur" ainsi qu'une liste complète avec des personnes bien identifiées.

Écrit par : Sagesse Liroux | vendredi, 21 février 2014

Les listes opposées à celle du maire ,ont ouvert des sites internet,c'est bien,car cela permet d'expliquer leur programme.Par contre ils semblent oublier le jeu démocratique ,qui veut que les électeurs puissent intervenir par leurs commentaires et participer au débat.Ont ils peur de ceux dont ils sollicitent les suffrages? Encore un effort messieurs,dames et vous deviendrez de vrais démocrates

Écrit par : françois | samedi, 22 février 2014

Quelle est donc cette tourmente qui obscurcit le ciel de Creissan et qui favorise l'éclosion de commentaires fielleux, d'autant plus qu'ils sont sous le couvert d'un exécrable, anonymat ?
Je perçois des relents si violents, qu'ils me rappellent les terribles heures vécues lors de la libération de notre pays, à la fin de la seconde guerre mondiale.

Que je sache des réunions vont avoir lieu, au cours desquelles les futurs candidats se présenteront, expliqueront leur programme et répondront aux questions que l'on voudra bien leur poser.

J'ose espérer que la majorité des électeurs Creissanais, se rendront aux urnes afin de donner leur confiance à des femmes et des hommes qu'ils connaissent, apprécient pour leurs valeurs et ce, pour diriger les affaires de la commune, en dehors des étiquettes politiques honnies maintenant par une grande majorité du peuple Français. C'est le prix à payer, aussi élevé soit-il par ceux qui font de leur engagement en politique un sacerdoce.

Je garde mon amitié à de nombreux Creissanais et je suis peinée d'une telle dérive.

Bien cordialement,

Jeanine Gardye

Écrit par : Mamounette | dimanche, 23 février 2014

Je suis indigné par la tournure que prend cette campagne, pleine de rumeurs , de sous entendus, nauséabonde. Les questions auxquelles nous devons répondre sont:
Bruno Barthès a-t-il bien accompli le mandat pour lequel nous l'avons élu en 2008? A-t-il respecté ses engagements?
Quel programme propose-t-il pour notre village? Est ce cela que nous voulons?
La question subsidiare amenée par ces rumeurs est: est-il un honnête homme? Et de cela, je ne doute pas.

Écrit par : creissannais | lundi, 24 février 2014

Les commentaires sont fermés.