Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 01 août 2008

LE TRIANGLE DES BERMUDES ( suite et fin )

Le rapport officiel ne fait absolument pas mention d’un tel message. Les conclusions officielles ont été rendues publiques dans les journaux de l’époque.
En fait, les conditions météorologiques n’étaient pas bonnes.

Concernant les 5 bombardiers de l’escadrille 19 qui ont disparu en 1945, tous les rapports portent à croire qu’ils ont été obligés d’amerrir, faute de carburant, au milieu d’une mer déchaînée.

Si l’on en croit les romanciers, les conditions météorologiques étaient excellentes et tous les pilotes connaissaient ce parcours.
C’est totalement faux. Le ciel était clair lorsqu’ils décollèrent de Fort Lauderdale mais une tempête se déclencha soudain.
Seul le lieutenant Taylor était un pilote expérimenté. Les cinq autres pilotes n’avaient que 300 heures de vol dont 60 sur ce type de bombardier.
D’après les messages échangés, les pilotes se sont perdus au milieu de la tempête. Les pilotes pensaient s’être trompés de direction. Ils crurent reconnaître les Keys de Floride alors qu’ils se trouvaient au-dessus de Great Sale Cay, dans les Bahamas.

3e548b56995e39f1241217c4fec07745.jpg

A cause de cette confusion, le chef d’escadrille donna les indications pour se diriger sur les Keys et retrouver Fort Lauderdale.
Cette erreur de position a été fatale aux cinq pilotes.
L’un des messages de Taylor nous éclaire sur l’issue de ce drame :
« Formation rapprochée. Si la terre n’apparaît pas bientôt, il va falloir tenter un amerrissage forcé. Lorsque le premier d’entre nous n’aura plus que 45 litres de carburant, nous descendrons tous ensemble. »
Sur une mer déchaînée, un bombardier de ce type ne peut rester en équilibre plus de quelques minutes.

Il est vrai, par contre, qu’un hydravion de sauvetage, parti à la recherche de l’escadrille, a lui aussi disparu.
Le porte-avions d’escorte U.S.S Salomons n’a retrouvé ni l’escadrille, ni l’hydravion.
Le personnel de l’aéroport de Miami n’en a jamais entendu parler, pas plus que la compagnie aérienne.
Il n’y a aucun rapport officiel sur cet incident.

L’autre hypothèse plus solide est celle d’un dérèglement magnétique. Dans cette zone, mais elle n’est pas unique, la boussole n’indique pas le pôle Nord magnétique, mais le pôle Nord réel.
Ce phénomène est connu de la science. En certains endroits de la Terre, le pôle Nord réel et le pôle Nord magnétique se trouvent sur la même ligne.
C’est le cas au large des côtes de la Floride.

Ces perturbations magnétiques expliquent les témoignages qui font référence à la panne totale des équipements de bord.

Certaines zones marines comme celle du triangle des Bermudes ou la zone de la « mer » du diable présentent une intense activité de lumières sous-marines.
C’est surtout ce phénomène qui a inspiré les théories d’une civilisation vivant au fond de nos océans.

Pour finir des scientifiques ont émis une hypothèse intéressante que vous pouvez découvrir dans l’un des dossiers consacrés au Triangle des Bermudes.

Il n’y a probablement pas une mais plusieurs explications aux disparitions des navires et des avions.

Très récemment, une mini-série intitulée « Triangle » est sortie en DVD. Cela prouve que même aujourd’hui, le filon continue à rapporter.
Nul doute que ce « grand mystère » a encore de beaux jours devant lui.






9350b47cd563c08550c88fbb8a37ca01.jpg


FIN

vendredi, 25 juillet 2008

LE TRIANGLE DES BERMUDES ( 2 )

On peut également lire dans la plupart des livres sur ce sujet qu’un sous-marin nucléaire a disparu dans le triangle.
106e3b69e5a127057e9c630a6d9c16c3.jpg
Il s’agit du sous-marin nucléaire Scorpion. Ce sous-marin n’a pas disparu dans le triangle des Bermudes mais au sud-ouest des Açores, c’est-à-dire en dehors de la zone « mystérieuse. »

Inventions d’auteur et réalité

Il est amusant de constater que certaines disparitions célèbres ont été inventées de toutes pièces. Par exemple, le Bella, un navire britannique qui a soi-disant disparu en 1854 alors qu’il entrait dans le Triangle fatal, n’a jamais existé.
Un bateau de ce nom a bien été construit en 1852 mais il n’a jamais fait naufrage.

Le trois-mâts allemand Freya aurait subi le même sort que le Bella en 1902. Le seul problème c’est que l’on a bien retrouvé le Freya mais dans le Pacifique.

Quant au Letta, au Viego, au Maramon ou au Miramonde, tous sensés avoir disparu dans le Triangle des Bermudes, il est impossible d’en retrouver la trace dans aucun rapport officiel.

Pour d’autres disparitions, bien réelles, les faits ont été totalement déformés.

Par exemple, le cargo japonais Raifuku Maru, aurait disparu dans le Triangle en 1925, après avoir envoyé un étrange message.
Le message original était : »Now very danger. Come Quick ! (Danger imminent. Venez vite !)»
Les interférences électriques ont fait que le paquebot l’Homeric a intercepté le message étrange « Danger poignard. Venez vite ! »
Quand le paquebot arriva sur les lieux, l’équipage vit le bateau japonais sombrer au milieu d’une mer déchaînée.
La liste des déformations de la réalité est fort longue. Concernant le Sandra, seul le nom et la nationalité sont exacts. Le jour de son naufrage, en avril 1950, le ciel n’avait rien de clément car un véritable ouragan soufflait dans la zone.

Le rapport officiel ne fait absolument pas mention d’un tel message. Les conclusions officielles ont été rendues publiques dans les journaux de l’époque.
En fait, les conditions météorologiques n’étaient pas bonnes.





Les disparitions d’avions

Comme je l’ai déjà mentionné, c’est avec les disparitions d’avions que le Triangle des Bermudes est devenu célèbre.

Les cas les plus connus sont les fameuses disparitions de 5 bombardiers de la marine américaine ainsi que celle du Star Tiger et du Douglas DC-3.Concernant les 5 bombardiers de l’escadrille 19 qui ont disparu en 1945, tous les rapports portent à croire qu’ils ont été obligés d’amerrir, faute de carburant, au milieu d’une mer déchaînée.



Berlitz écrit concernant le Star Tiger » Le Star Tiger a disparu un jour de janvier 1948 après avoir envoyé le message suivant : « Conditions météo excellentes. Arriverons à l’heure prévue.

b1fa36e2c5a1c57cdd55dea7f54e821f.jpg


A SUIVRE

vendredi, 18 juillet 2008

LE TRIANGLE DES BERMUDES

Quelle est la réelle délimitation du Triangle des Bermudes ?


On peut se demander d’où vient cette notion de triangle car si on se réfère aux différents ouvrages, la surface du « triangle » varie beaucoup selon les auteurs.
Il s’agit plutôt d’une zone de l’Atlantique qui aurait plus ou moins la forme d’un triangle reliant les Bermudes, Porto Rico et la côte de Floride.

d67f40b90aac1a268b33e4038876d7ab.jpg


A travers le monde, il existe plusieurs zones, réputées comme dangereuses pour la navigation. Une des zones les plus connues est la Mer du Diable qui se trouve dans l’ouest du Pacifique, entre le Japon et les îles Bonin..
Mais là encore, la localisation exacte de cette zone varie selon les auteurs et certains, bien évidemment, ne peuvent s’empêcher d’affirmer qu’elle constitue, elle aussi, un triangle.

Charles Berlitz, auteur de deux best-sellers Le Triangle des Bermudes et Sans traces, parle de la disparition de 9 cargos ainsi que d’un navire expérimental japonais, chargé de résoudre ce mystère en 1955.

En fait, il s’agissait de 9 bateaux de pêche disparus entre 1949 et 1953. Quant au navire de recherche, le Kaiyo Maru n° 5, il a disparu en 1952 et non en 1955 et les savants qui étaient à bord étudiaient la naissance d’un îlot volcanique.
Enfin, précisions, que malgré ce que l’on peut lire, les autorités japonaises n’ont jamais interdit l’accès à cette zone.
Il est vrai cependant que de nombreux navires ont disparu dans cette zone.

<Comment est né le mythe du triangle des Bermudes ?
La mauvaise réputation des Bermudes date de fort longtemps. C’est Juan de Bermúdez qui a découvert ces 300 petites îles en 1515.Pourquoi cette défiance ? Probablement parce que de nombreux navires disparaissaient effectivement, mais pour des raisons parfaitement naturelles.
Ouragans, tempêtes et trombes marines expliquent une grande partie des disparitions. De plus, l’influence du Gulf Stream, assez forte dans ces régions, peut facilement emporter un navire, et encore plus facilement un voilier, loin de sa route initiale et disperser l’épave en peu de temps.



Malgré un climat agréable et de l’eau en abondance, cette zone a été dédaignée par les marins européens pendant près d’un siècle.
Ils la disaient hantée par les démons.
4489c99cca9c0d49cf14f64b5a3e4f1e.jpg

Cette appellation de triangle est née de l’imagination de l’écrivain et journaliste Vincent Gaddis. C’est lui qui a inventé en 1964 ce terme de « Triangle des Bermudes. » D’autres noms lui ont été donnés comme « Triangle du Diable » ou « Limbo of the Lost » (Les Limbes des perdus)

Mais, ce sont surtout les disparitions d’avions qui ont donné au Triangle des Bermudes son statut de mythe international.

Combien de réelles disparitions ?

Il est évident que le nombre de disparitions est loin d’être aussi important que les auteurs le prétendent.

Dans Invisible Residents, Ivan T.Sanderson commente : » Le nombre de disparitions survenues dans le Triangle des Bermudes est anormalement élevé. »

Charles Berlitz écrit de son côté : » Des bateaux de toute taille ont disparu corps et biens, comme s’ils avaient été enlevés dans une autre dimension. Ce phénomène ne se produit dans aucune autre région du monde. La fréquence, le nombre et les circonstances de ces disparitions dépassent de loin le simple hasard. »

En réalité, sur 150 000 bateaux qui traversent cette zone chaque année, 10 000 seulement envoient un message de détresse et 100 font naufrage. La proportion n’est donc que de 0,07%.

De plus, il est totalement faux d’affirmer que de telles disparitions ne se produisent que dans les Bermudes.
Il existe une douzaine de zones dans le monde qui sont particulièrement dangereuses pour les navires et dans lesquels, chaque année, des disparitions sont signalées.
Certains navires sont d’ailleurs retrouvés. C’est le cas, par exemple, de la goélette Gloria Colita, disparue dans le Triangle mais finalement retrouvée à la dérive en 1940, sans survivant à bord, dans le golfe du Mexique.



A SUIVRE